Quelle lecture pour les différentes courbes d’évolution sur Google Analytics? Quelle lecture pour les différentes courbes d’évolution sur Google Analytics?

Quelle lecture pour les différentes courbes d’évolution sur Google Analytics?

par ,
le 5 juin 2015

0
0

Je pensais avoir trouvé un argument de poids pour râler à propos de Google Analytics. Leurs courbes d’évolution. En effet, dans certains cas, elles peuvent s’avérer être très difficiles à lire. Un exemple simple avec le rapport des leviers d’acquisition :

capt1
Dans ce cas précis, il est très difficile si ce n’est impossible de comparer la performance du Paid Search Vs Direct Vs Referral dans la durée. Les trois courbes (violette, jaune, bleue) se chevauchent. Et tout ça à cause de cette maudite courbe représentant l’évolution des sessions au global dans le temps ! Celle-ci somme l’ensemble des canaux et lorsqu’on a certains leviers qui génèrent des volumes beaucoup plus importants que les autres, comme c’est le cas ici avec l’emailing et le SEO, et bien les autres sources apparaissent comme étant sous-représentées.

Pendant des mois, j’étais triste de ne pas pouvoir lire efficacement ces courbes, et Google s’en est rendu compte.
Courant du mois de mars dernier, une petite bombe est apparue dans l’interface, et plus précisément dans les « Motion Chart ». Pour accéder à ce petit bonheur graphique, c’est par ici :
motion chart
Voici le résultat pour ce même rapport :
motionchart2
Ici on peut visionner bien plus clairement l’évolution des différents leviers, et nous sommes désormais en mesure d’affirmer que sur la période choisie, le SEARCH PAYANT > ACCES DIRECT > SITES RÉFÉRENTS concernant les volumes de sessions générés. Ces courbes paraissent plates sur le graph précédent, alors qu’en réalité leur évolution montre des irrégularités. On s’en rend bien mieux compte avec ce nouveau graphique.
L’ajout d’une seconde métrique sur ce graph va être représenté via une heatmap et non une seconde courbe, et c’est plutôt pas mal ! Mais nous évoquerons ce point ci un autre jour.

Du coup, quelle courbe d’évolution choisir? Celle de tous les jours qui date de Mathusalem? Ou bien la nouvelle via les motion charts?
Et bien les deux ! Même si je critique la première représentation graphique, elle est en fait essentielle, mais pas pour les mêmes raisons que l’autre. Explications…

Son intérêt est simple : grâce à la courbe d’évolution des sessions au global (bleu vif), on peut très aisément voir quelle(s) source(s) influe(nt) le plus sur l’évolution du trafic d’un site.
capt2
Dans notre cas, on constate que les variations du volume de sessions générées depuis un emailing vont directement impacter le trafic global, davantage que le SEO qui pourtant est un levier affichant des volumétries tout aussi élevées. C’est une donnée extrêmement intéressante, voire clé pour l’optimisation de sa stratégie d’acquisition de trafic. Il ne faut donc surtout pas bouder cette représentation graphique.

La seconde, via la fonctionnalité de motion charts, va nous permettre d’analyser plus finement l’évolution de chaque courbe affichée, même lorsque les volumes de sessions entre les différents leviers sont très inégaux/hétérogènes.

Conclusion, GA a fait un très joli pas en avant en matière de datavisualization, et ce n’est pas pour nous déplaire !

cheers!

mots-clés :

, , ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0

Quelle lecture pour les différentes courbes d’évolution sur Google Analytics?