Optimizely VS Visual Website Optimizer : comparatif des deux leaders du testing en 10 points Optimizely VS Visual Website Optimizer : comparatif des deux leaders du testing en 10 points

Optimizely VS Visual Website Optimizer : comparatif des deux leaders du testing en 10 points

par ,
le 30 octobre 2014

0
3

Après avoir lancé de nombreuses campagnes de tests avec Optimizely et VWO, j’avais envie de partager mon feedback sur ces deux outils. Voici pourquoi j’ai choisi de comparer ces deux solutions en particulier :

  • Parce qu’elles sont selon moi les deux seules solutions à ambition clairement internationale
  • Parce que dans la littérature spécialisée, ce sont les deux outils que l’on retrouve le plus souvent
  • Parce qu’elles sont comparables (deux solutions au modèle économique similaire, accessibles en termes de pricing, user friendly, fonctionnellement riches)

Optimizely et VWO sont deux solutions permettant de mettre en place des campagnes de test AB et MVT. Toutes deux gèrent l’ensemble de la chaine de production : de l’édition des versions / paramétrage de campagne,  au reporting, en passant par le split de trafic . Mais si l’on entre un peu plus dans le détail, sur quels critères les distinguer ?

Précision importante : notre équipe conversion n’a aucun accord d’intérêt avec aucun éditeur, il s’agit d’un avis transparent.

1 – Scope fonctionnel

Les fonctionnalités sont spécifiques au type de forfait choisi. Sur ce point, Optimizely et VWO sont selon moi comparables : possibilité de créer des tests AB, MVT et Split URL (tests en entonnoir, c’est à dire courant sur plusieurs pages successives), ciblage des visiteurs, tracking du chiffre d’affaires, tests sur applis… vous avez de quoi vos amuser. Par contre, Visual Website Optimizer se distingue ici grâce à deux fonctionnalités qui ne sont aujourd’hui pas présentes chez Optimizely :

  • Les heatmaps/clickmaps (accessible dès le Standard plan à 49$/mois) vous permettant d’enrichir vos analyses par une vue comportementale, le tout segmenté par version évidemment, mais également par type de device.
Heatmap chez VWO
  • Le website review permettant de créer un court questionnaire personnalisable adressé aux utilisateurs testés. Là encore, l’objectif est de recueillir de la donnée quali en complément du quanti.

Winner-VWO

2 – Prise en main et interface

Difficile de donner un avis tranché sur ce point. La mécanique de VWO est selon moi un peu plus intuitive et logique dans le process de construction d’une campagne. Vous vous sentez plus accompagné, étape par étape.

Première-étape-VWO
Etape 1 : quel type de test souhaitez vous lancer ?

Côté Optimizely, la création de campagne commence d’abord par la création des versions, vous devez ensuite fouiller dans les options pour paramétrer votre test, ce qui est moins logique.

Première-étape-Optimizely
Chez Optimizely, on commence par l’édition des versions, moins logique…

Concernant l’interface et le look and feel, tout dépend du degré de maturité de l’utilisateur sur le testing. Certes, VWO est plus pédagogique, mais si vous lancez un grand nombre de versions, l’interface devient rapidement trop chargée, surtout sur la vue reporting. Personnellement, j’ai une préférence pour l’interface d’Optimizely, plus sobre et plus « pro ».

NO-WINNER

3 – Edition des versions

Fonctionnellement, les deux outils sont strictement identiques. La différence ne se joue pas ici.

éditeur-de-version-VWO
VWO
Editeur-de-version-Optimizely
Optimizely

NO-WINNER

4 – Tracking des objectifs

Là encore, les deux outils sont similaires. D’apparence, les objectifs trackables sont plus nombreux dans VWO, mais ce n’est pas le cas. VWO annonce tracker les soumissions de formulaire, mais il s’agit d’un goal de page vue. Idem, sur Optimizely, le tracking du chiffre d’affaires n’est pas listé, mais la data remontera automatiquement depuis la page de confirmation de commande dès que le script de tracking aura été posé.

Tracking-des-objectifs WVO
VWO
Tracking-des-objectifs-Optimizely
Optimizely

Le point va ici à Visual Website Optimizer pour son aide contextuelle pleinement intégrée à l’outil (pas besoin de jongler avec plusieurs onglets comme chez Optimizely).

Winner-VWO

5 – Interfacage avec les outils externes

Optimizely s’interface en un clic avec :

  • Google Analytics / Universal Analytics
  • KISSmetrics
  • Mixpanel
  • SiteCatalyst
  • AT Internet

[Mise à jour : Optimizely s’interface également avec les outils de clickmap CrazyEgg et ClickTale]

Sur GA par exemple, l’interfaçage a pour effet de générer automatiquement une variable personnalisée, permettant de segmenter l’ensemble des data en fonction de la version visualisée par l’utilisateur, en restant pleinement indépendant de votre équipe technique.

En plus de ces outils (sauf AT Internet), VWO s’interface avec :

Webanalytics : 

  • Clicky
  • ClickTale
  • comScore Digital Analytix
  • Google Tag Manager
  • Bizible

Plateformes ecommerce : 

  • Bigcommerce
  • Magento

CMS : 

  • WordPress
  • Drupal
  • Joomla!

Quel intérêt d’interfaçer VWO avec votre plateforme ecommerce ou votre CMS ? Sur la plupart des solutions listées, vous n’aurez plus besoin de passer par une mise en production pour mettre en place le script d’appel à l’outil de testing.

Winner-VWO

6 – Data et reporting

Le point va ici à Optimizely avec une interface beaucoup moins chargée, et une lecture beaucoup plus claire des résultats. Les modes de lecture des data sont également plus pertinents. Deux éléments clairement distinctifs par rapport à VWO :

  • Possibilité de visualiser la courbe d’évolution du taux de confiance sur la période de test
  • Possibilité de faire un focus sur une période spécifique grâce à un système de slider intuitif sous la graphique
reporting-optimizely
Vue reporting chez Optimizely
reporting-Visual-website-optimizer
Vue reporting chez VWO

Winner-Optimizely

7 – RECETTE DES VERSIONS

Après avoir créé vos versions et paramétré votre test, vous allez maintenant contrôler le rendu sur les différents navigateurs. Les deux outils proposent chacuns deux méthodes :

  • La génération de screenshots multi-navigateurs à la volée. Il ne s’agit que d’une recette de principe puisque qu’il n’y a aucun rendu des interactions.
  • La visualisation in situ des versions. Optimizely et VWO affirment ici leur différence.

Optimizely est clairement plus avancé sur son outil de preview. Il est possible de visualiser la page « en tant que », ce qui permet de valider la bonne activation d’un ciblage utilisateur par exemple (si votre test n’est sensé être actif  que sur les navigateurs en langue française par exemple, vous pouvez simuler ce type d’attribut même si vous êtes actuellement sur un navigateur en anglais). L’outil permet également de contrôler en live le déclenchement d’évènements (si vous avez défini comme objectif le clic dans un champ de formulaire par exemple).

Preview-Optimizely
Outil de preview d’Optimizely

Chez Visual Website Optimizer, c’est la simplicité de l’outil de recette qui fait sa force. Un petit module apparait en bas de la page de test, il vous suffit simplement de sélectionner la version souhaitée via le sélecteur. Attention, le module ne fonctionne que sous Chrome et Firefox.

Preview-VWO copie

Simplicité = efficacité = un point de plus pour VWO.

Winner-VWO

8 – Support

Au-delà de la simple documentation, Optimizely met à disposition :

  • Un forum ouvert (qui n’est pas simplement réservé à ses clients), avec un contenu assez riche
  • Un programme de formation plutôt bien foutu
Capture d’écran 2014-10-29 à 18.03.14
Niko Aliagas en guest star

VWO valorise quant à lui les exemples concrets avec de nombreux case study.

Concernant le support à proprement parler, deux possibilités :

  • Le support par mail (temps de réponse moyen : 3 à 6 heures, en anglais uniquement)
  • Le support téléphonique à partir de la version Gold chez Optimizely (399$/mois en formule sans engagement) et en version Enterprise chez VWO (499$/mois, facturés à l’année)

Attention : Wingify, société mère de VWO, est basée en Inde, pays dont les habitants sont fortement sympathiques, je vous l’accorde, mais dont l’accent rend toute discussion très difficile 🙂 Quant à Optimizely, ils ont entamé en 2013 une stratégie de développement en Europe avec l’ouverte de bureaux à Amsterdam (le Country Development Manager est francophone : non-négligeable). Il est donc envisageable qu’un support en français soit disponible à moyen terme.

Winner-Optimizely

9 – Pricing

Les deux solutions reposent sur le même modèle économique : un forfait mensuel (annualisable avec un tarif préférentiel) incluant un certain nombre de visiteurs testables.

Globalement, les tarifs sont comparables. Les formules d’appel sont tout de même plus intéressantes chez VWO puisqu’avec 129$, vous pourrez tester 30.000 visiteurs par mois (le grand minimum selon moi) et bénéficierez du ciblage, des clickmaps, du MVT (au-delà du simple AB).

Sur des formules plus fournies en visiteurs, Optimizely est plus intéressant. Exemple avec 200.000 visiteurs où la facture est de 399$/mois chez Optimizely (sans engagement), celle-ci monte à 600$ chez VWO.

Je penche ici pour Optimizely, les prix d’appel de VWO ne proposant pas des volumes de visiteurs suffisants.

Winner-Optimizely

10 – Feedback personnel

Je vais sûrement en décevoir certains mais à la question « Quelle solution est la meilleure ? », je ne donnerai pas de réponse tranchée. Je sais que cela provoque de la tristesse chez vous, ne vous inquiétez pas, je vais apporter quelques compléments.

Selon moi, le choix de la solution devra se faire en fonction de vos besoins et votre maturité sur les problématiques de conversion et de testing. Trois points ressortent clairement :

  • Features : VWO garde tout de même une longueur d’avance grâces aux fonctionnalités de heat/clickmaps et questionnaire en ligne. Clairement, l’outil vous apportera un plus en terme d’analyse comportementale.
  • Prise en main et pédagogie : la logique de construction de campagne est plus intuitive sur VWO. Aussi, je conseillerai davantage cette solution si vous débutez avec le testing.
  • Support : à l’inverse, si vous êtes mature, je préconiserais plutôt Optimizely. Non pas que l’outil soit plus complexe à utiliser, mais comme je l’ai précisé plus haut, Optimizely tend à développer sa présence en Europe au travers d’un responsable francophone ; je l’ai contacté plusieurs fois directement par téléphone sur des sujets bien spécifiques, et lorsque vous accompagnez de Grands comptes, c’est de genre de chose qui fait la différence.

 

mots-clés :

, , , ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos commentaires (3)

« Warning: Wingity, VWO parent company is based in India, a country whose inhabitants are highly sympathetic, I grant you, but whose accent makes any discussion very difficult 🙂 As for Optimizely, they started in 2013 a development  »

Just to humbly correct the typo, the name of the company is Wingify.

Cet article est une très belle initiative !

En tant que Country Manager France chez Optimizely, je me permets d’ajouter quelques éléments à propos du « scope fonctionnel » et de l’ « interfaçage avec les outils externes » sans non plus faire de catalogue de fonctionnalités :

Optimizely mise énormément sur l’écosystème de technologies web-marketing, ce qui explique que la plate-forme ne propose pas de heatmaps ni de questionnaires. Ainsi, nous préférons nous focaliser sur notre métier de coeur (le testing à grande échelle et les campagnes de personnalisations) et investissons sur les intégrations technologiques (dont voici une liste exhaustive : https://www.optimizely.fr/partners/technology/) afin de nous intégrer en toute simplicité avec les outils que nos clients pourraient utiliser. A titre d’exemple, nous comptons sur les pure players heatmaps (ex : CrazyEgg ou ClickTale) et questionnaires en ligne (ex : Qualaroo) plutôt que de construire ces fonctionnalités.

Enfin, nous avons d’ores et déjà le plaisir d’offrir un accompagnement technique en français.

0
3

Optimizely VS Visual Website Optimizer : comparatif des deux leaders du testing en 10 points