5 conseils pour réussir votre one page checkout

5 conseils pour réussir votre one page checkout

par ,
le 6 août 2012

0
0

Par one page checkout, on entend un process de finalisation de commande en une seule page. L’idée est de limiter au maximum les informations demandées à l’utilisateur pour passer sa commande. Tout le monde est gagnant dans l’histoire :

  • L’utilisateur : son parcours est fluidifié, on supprime la friction associée au rechargement des pages-étapes (Panier>Création de compte> Adresse de livraison>Confirmation et paiement). Ajoutons à cela qu’en mode guest checkout, aucun compte n’est créé et que donc le volume d’informations à fournir est largement réduit, ce qui rend l’achat moins anxiogène.
  • Le marchand : moins de pages et moins de points de fuite, et donc un taux de transfo boosté.
One page checkout

Pour que le one page soit un succès, encore faut-il s’être posé les bonnes questions avant de le mettre en place. Voici quelques conseils :

  • Bien penser la conception : c’est là que tout va se jouer. Si les plans de votre one page checkout sont bien pensés, vous avez toutes les raisons de réussir.

– Y a-t-il création de compte client ou le one page est-il un guest checkout ? Clarifier ce point est essentiel car l’enjeu est énorme en CRM.

– Quelles sont les informations obligatoires/facultatives à demander à l’utilisateur ?

– Quelle est la fréquence d’achat d’un client sur le site ? La fréquence moyenne d’achat d’un client n’implique t-elle pas la création d’un compte ?

  • Bien estimer l’impact en back-endModifier son checkout est une opération très sensible qui ne se réduit pas à la suppression de pages et de champs. Les impacts en back-end sont bien plus lourds qu’il n’y parait.
  • Soigner l’ergonomie et le feedback : faire tenir en une seule page un panier, un formulaire, un module de choix de mode livraison et un autre de paiement n’est pas forcément le plus difficile, par contre réussir à faire vivre le tout dans une interface propre et bien structurée, cela peut en revanche être plus compliqué. Les feedbacks jouent également un rôle important, bien plus que dans un checkout classique. Dans un one page, pas d’erreur de saisie possible pour l’utilisateur puisque pas de retour possible : toutes les données sont envoyées au serveur en une fois. Concrètement, cela signifie par exemple bien expliciter un mode de livraison sélectionné.
  • Renforcer les équipes de relation client : le one page checkout est bien souvent un checkout en mode guest, et donc sans création de compte. Ce qui signifie que le client ne pourra pas accéder à un espace « Mon compte » lui permettant d’accéder aux informations sur sa commande. C’est donc tout naturellement vers les équipes commerciales du marchand qu’il se tournera pour trouver ses réponses.
  • Testez et retestez : avant de vous lancer dans une refonte directe de votre checkout en mode one page, il est peut-être intéressant d’ABtester plusieurs modèles de pages et de mesurer l’impact de chacune sur votre taux de transfo.

mots-clés :

, ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos commentaires (0)

0
0

5 conseils pour réussir votre one page checkout