French Days : le Black Friday made in France commence demain French Days : le Black Friday made in France commence demain

French Days : le Black Friday made in France commence demain

par ,
le 26 avril 2018

0
0

Vendredi le coup d’envoi sera donné ! Cette année 6 grandes marques et distributeurs français ont décidé de créer une grande opération de promotions sur l’hexagone : les « French Days ». Ce Black Friday à la française lancera sa première édition le vendredi 27 avril et se clôturera le mardi 1er mai. Quelles marques se trouvent derrière cette opération, quels sont les intérêts pour les commerçants et les consommateurs ? Explications.

Un événement connu des français

Revenons sur le Black Friday un court instant et partons aux USA dans les années 1950. A cette époque la comptabilité des commerces était encore tenue à la main pour la plupart des enseignes, et traditionnellement les consommateurs américains font leurs courses pour les fêtes de fin d’année, le lendemain de Thanksgiving (qui se tient chaque année le 4ème jeudi du mois de novembre). Le vendredi qui suit Thanksgiving est donc une journée de forte consommation à travers le pays qui (à l’époque) faisait bien souvent sortir les chiffres d’affaires des enseignes du rouge. Ainsi sur leurs comptabilités, les commerçants notaient les chiffres au crayon noir, ce qui donna le nom de « Black Friday » à cette journée si particulière pour le commerce américain. De fil en aiguille les commerçants suggérèrent d’utiliser une alternative à ce terme et de mettre en place de grandes opérations de promotions pour satisfaire la demande des consommateurs.

En France le Black Friday est un évènement avec un impact moindre, dû à l’absence de l’appartenance de cette tradition, mais les e-commerçants l’ont quand même mis en place dès 2014 en proposant des prix au rabais. Tout se passe alors sur internet, et le terme Black Friday est décliné en « Vendredi Noir » avant de devenir « Journée XXL ». Le concept, importé des USA a un impact moins important sur l’hexagone mais les français y éprouvent tout de même un intérêt grandissant. Ainsi les dépenses effectuées en ligne lors de ce week-end, croissent de 30% entre 2016 et 2017. Il serait donc intéressant à la fin de l’année de comparer les résultats des French Days à ceux du Black Friday, vous ne trouvez pas ?

Mais donc les French Days … concrètement c’est quoi ?

Nous pouvons qualifier les French Days comme une opération de grandes promotions, s’inscrivant dans une période de l’année cruciale aussi bien pour les consommateurs que pour les marques. L’annonce est tombée jeudi dernier (le 19 avril), 6 grands acteurs de l’e-commerce français décident de lancer cette vaste opération de promotions sur leurs produits. Parmi les têtes d’affiche nous retrouvons Boulanger, Cdiscount, La Fnac-Darty, La Redoute, Rueducommerce, et enfin Showroomprivé. Mais entre temps de nouvelles marques ont décidé elles aussi de les rejoindre. La liste des enseignes qui se joignent à la fête s’allonge … la gamme de produits aussi par conséquent ! Je parle bien évidemment de Toys’R’Us, de Monoprix, de PriceMinister ou encore de Sarenza ! Les instigateurs de ce projet proposent à n’importe quelle enseigne française de rejoindre le projet avec la mise en place d’un site internet.

Un RDV commercial en devenir

« Les French Days, c’est l’histoire d’un chiche, chiche de créer une opération forte de promotions en ligne qui ne soit ni liée aux soldes ni importée de l’étranger. » -Nathalie Mesny (CEO de RueDuCommerce) lors d’une interview pour LSA-CC

Plusieurs raisons peuvent justifier la tenue des French Days. Tout d’abord les membres initiaux du projet souhaitent lancer ce rendez-vous commercial pour répondre aux consommateurs français qui apprécient ce genre d’opération spéciale. Le Black Friday en étant la preuve. Cet événement est maintenant connu de plus de 71% des français qui profite de ce week-end de promotions pour préparer les fêtes. Les French Days seront aussi l’occasion de proposer une expérience client inédite qui s’adapte aux besoins de consommations des français, chaque enseigne étant à même de proposer les animations de son choix pour attirer sa clientèle.

Ce projet a aussi une double facette : le physique et le online. Les French Days sont l’occasion parfaite pour proposer des promotions entre les soldes d’hiver (qui se tiennent généralement en janvier) et les soldes d’été (qui se déroulent vers la fin du mois de juin), à une période cruciale où les consommateurs français, dopés par l’arrivée des beaux jours préparent déjà leur été.

Les gammes de produits privilégiés ? Le mobilier de jardin, l’électronique (indémodable, comme toujours), et le sport. Les enseignes estiment ainsi que les ventes en ligne qui seront bénéfiques, se refléteront sur leurs affaires dans les boutiques physiques.  L’opération ne tombe pas non plus un jour anodin ! Lancée en fin de mois, la portée des French Days devrait s’accroître grâce au pont du premier mai et au temps libre donné aux consommateurs français.

Alors … réussite en devenir ou échec déjà programmé ? La question reste entière mais tous les indicateurs sont au vert pour ces journées qui s’annoncent prolifiques. La réussite d’un tel projet pourrait d’ailleurs conduire les enseignes à réitérer l’opération. Aurions-nous notre rendez-vous commercial 100% frenchie ? Seul le temps nous le dira.

mots-clés :

, , , ,

, , , ,

, ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0

French Days : le Black Friday made in France commence demain