Disruptive Innovation avec Les Enjeux e-commerce 2014 de la Fevad Disruptive Innovation avec Les Enjeux e-commerce 2014 de la Fevad

Disruptive Innovation avec Les Enjeux e-commerce 2014 de la Fevad

par ,
le 27 juin 2014

0
0

Le 26 Juin 2014 se tenaient les Enjeux E-commerce organisés par la Fevad. Voici mon retour sur cette journée dédiée à l’innovation et au commerce connecté. Une journée résolument « User Centric » au cours de laquelle se sont succédés des intervenants passionnants, experts et parfois plein d’humour, le tout pour nous laisser entrevoir ce qu’est – ou ce que sera – l’e-commerce de demain.

« Disruptive Innovation », le ton est donné

Dès le début de la journée Nicolò Galante, Co-leader du pôle de Compétences Consommation et Distribution pour l’Europe chez McKinsey , nous propose une vision de l’innovation sous fond de darwinisme. Il nous rappelle l’évolution adaptative des espèces à leur environnement, en faisant un parallèle entre la mort des dinosaures et la disparition des géants de la distribution.

Nicolo Galante

(crédit photo CCM Benchmark)

Il nous présente une manière simple et efficace de rationnaliser le rythme des évolutions que s’imposent les acteurs du e-commerce. Oui, l’e-commerce doit s’adapter aux innovations pour survivre et performer. Mais s’adapter, c’est simplement apporter la réponse technologique et utile au bon moment, c’est innover « justement » par rapport à son produit, sa cible, son contexte … la promesse d’être aux portes d’une nouvelle ère du digital.

LES OBJETS CONNECTéS « MADE IN FRENCH TECH »

‪Samy Liechti, PDG de Blacksocks (connu pour ses abonnements de chaussettes), nous présente Smarter Socks – les chaussettes les plus intelligentes du monde ! Grâce à un système de puce RFID et une application, fini les chaussettes célibataires et dépareillées. Les chaussettes (noires) sont associées en paires dès leur réception et se trient presque toutes seules !

Blacksocks

Thierry Supernat, Directeur R&D chez Renz, nous fait rêver avec ses boîtes aux lettres intelligentes et connectées. Le principe ? Diminuer de moitié la hauteur des boîtes aux lettres dans les halls d’immeubles et d’occuper la place ainsi dégagée avec des boîtes à colis collectives de plusieurs tailles, « privatisables » le temps d’une livraison, grâce à un système de serrures électroniques actionnées par les habitants avec le badge leur permettant d’accéder au bâtiment (et demain avec leur smartphone et la technologie NFC). Une fois le colis livré, l’affichage numérique idique sa présence et la personne est avertie par sms ou email. Actuellement en test dans des immeubles parisiens en partenariat avec La Poste, la solution fait déjà ses preuves : augmentation du taux de réussite des livraisons, récupération des colis en moyenne 5h après leur dépôt… Rappelons que, même si le nombre de courriers est en chute libre car supplanté par l’e-mail, le nombre de colis est en croissance constante. La livraison intelligente est un véritable corollaire du développement de l’e-commerce (à voir aussi l’automobile connectée de Volvo).

Xavier Guillon, de Cityzen Sciences, nous parle de textile connecté. Grâce à l’encapsulage de micro-capteurs dans des fibres textiles, Cityzen dispose de 2 ans d’avance en matière de textile connecté. Les applications sont aussi nombreuses que variées notamment dans les domaines du sport et de la santé. Votre tee-shirt devient ainsi capable de récolter un grand nombre de données comme votre rythme cardiaque, votre température, votre géolocalisation…

Evoqué également, le paiement par signature cardiaque (unique pour chaque être humain) … l’innovation nous dépasse.

Comment parler d’objets connectés et d’innovation sans évoquer l’impression 3DBertrand Busson de Shapelize, nous brosse le portrait d’un monde où tout (ou presque) pourrait être imprimé en 3D. Même si, il le concède, 50% des usages 3D sont destinés au monde médical, la démocratisation est en marche (nous avons tous une imprimante 3D à 16km de chez nous). Le potentiel est incroyable et les applications infinies : « L’impression 3D pourrait complément réinventer la distribution, au même titre que l’Internet des objets ». Selon lui, une imprimante 3D à domicile d’un coût de 750 euros serait amortie en 1 an. A la limite de la téléportation … créer un objet, le scanner avec une imprimante 3D connectée et le voir s’imprimer à l’autre bout du monde !

Quand disruption rime avec émotion

C’est sans doute Olivier Figon, co-fondateur de Search’XPR™ qui nous offre l’expérience la plus en « rupture » de toutes avec la présentation Oorace™. Il définit Oorace™ comme « une technologie qui permet de découvrir
 de manière inattendue et heureuse une information, un contenu, un produit/service,
 une personne ou une organisation alors que consciemment on ne les cherchait pas.» Quand les systèmes d’exploitation de données utilisateurs sont fondés sur le comportement sémantique, l’algorithme Oorace™ est basé un principe psycho-cognitif : l’influence du subconscient dans la recherche d’information.

Appliqué au e-commerce, là où un programme RTB recommandera à l’utilisateur un contenu ou un produit contextuellement ciblé et en phase avec son profil de navigation, Oorace™ proposera lui un contenu ou un produit inattendu mais déclencheur d’émotion pour l’utilisateur cible. Olivier Figon nous promet des résultats très positifs (il a cité un case study où la techno a permis d’augmenter le panier moyen de 27%), notamment en terme de déclenchement d’achat spontané, ladies beware…   Une nouvelle façon pour chacun d’explorer son subconscient en analysant les publicités qui nous sont proposées ? Oorace™ me connaît donc je suis !

Bonus, bonus

Pour finir, un florilège des plus étonnantes citations de la journée :

  • « Je suis persuadé que la première personne qui vivra 1000 ans est déjà née. » Laurent Alexandre, NBIC e-santé bioéthique, Fondateur de  Medcost, Doctissimo
  • « Un e-commerçant est forcément un peu parano » Pierre Kosciusko-Morizet, co-créateur de PriceMinister
  • « Un téléphone Amazon ? Ils ont plusieurs fois fait des choses bizarres mais qui ont marchées, donc… » (le même)
  • « Blacksocks révolutionne les chaussettes », ‪Samy Liechti, PDG de Blacksocks
  • « Avec l’impression médicale 3D, on touche à l’immortalité… » Bertrand Busson, Shapelize

SI JE N’AVAIS QU’UN MOT…

Quelle belle journée, MERCI FEVAD!
www.lesenjeuxecommerce.com

mots-clés :

, , ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0

Disruptive Innovation avec Les Enjeux e-commerce 2014 de la Fevad