« Alexa peux tu m’en dire plus sur le référencement et la recherche vocale ? » « Alexa peux tu m’en dire plus sur le référencement et la recherche vocale ? »

« Alexa peux tu m’en dire plus sur le référencement et la recherche vocale ? »

par ,
le 4 avril 2018

1+
0

Afin de commencer cet article sur de bonnes bases, et pouvoir ainsi donner d’emblée de la crédibilité au sujet, allons nous trouver quelques statistiques sur l’utilisation de la recherche vocale sur les 2 dernières années.

Prêt(e) ? C’est parti !

 40% des adultes ont effectué une recherche vocale minimum sur internet en 2016, 25% des 16-24 ans utilisent fréquemment la recherche vocale sur leurs mobiles, et 41% des personnes qui utilisent la recherche vocale ont commencé il y a moins de 6 mois. Comscore prédit que 50% des recherches sur internet en 2020 s’effectueront par la voix, et l’on estime à 21,4 millions le nombre d’enceintes connectées aux USA en 2020, avec un marché mondial qui dépassera les 17 milliards de dollars d’ici moins de 4 ans.

Et pour cause ! 2 facteurs simples que vous avez probablement déjà identifiés, sont responsables de cette nouvelle tendance : la navigation internet se passe de plus en plus sur mobile, et les assistants vocaux/enceintes connectées sont en plein boom ! En France, depuis juillet 2017 le trafic internet mobile a dépassé le trafic internet desktop. Dans le même temps l’arrivée des enceintes connectées (que nous allons raccourcir par le terme anglo-saxon smartspeaker pour le reste de l’article) a chamboulé la manière de consommer ; d’abord aux Etats-Unis, puis depuis peu en Europe. On ne note plus une liste de course on la dicte à son smartspeaker. On ne lit plus les infos le matin, on les demande à son smartspeaker. On ne note plus dans son agenda, on donne ses rendez-vous à son smartspeaker. On ne … bon vous avez compris le concept pas besoin d’en donner plus. Même si la tendance est encore timide en France, l’usage des smartspeaker dans les pays anglo-saxons (et particulièrement aux États-Unis) a déjà fait l’unanimité.

La recherche vocale ne date pas d’hier, absolument tout le monde peut l’utiliser grâce au petit gadget formidable calé au fond de votre poche, ou posé sur votre bureau, que l’on appelle smartphone. Depuis la démocratisation des smartphones, le SEO vocal est devenu un véritable enjeu, avec Cortana, Siri, Google Voice Search : grâce au fait que le trafic internet est devenu de plus en plus mobile, cette façon de naviguer s’est rapidement développée. Ajouté à cela les smartspeakers (Google Home, Alexa, Hompod & Co) et vous obtenez n’importe quel moyen pour naviguer sur internet au simple son de votre voix.

Bientôt on conversera avec son moteur de recherche

Bien, ne perdons pas de temps et rentrons directement dans le vif du sujet : le référencement naturel (pour la suite de l’article nous n’aborderons que le SEO, pas le SEA, donc dans ce contexte précis si j’utilise le terme référencement, pensez seulement SEO). Brève piqûre de rappel qui ne peut pas vous faire de mal : le SEO, ou Search Engine Optimization, a pour but d’optimiser le positionnement de vos contenus sur les différents moteurs de recherche.

Le vocal est donc une particularité intéressante du référencement. Les experts SEO doivent considérer la voix comme un critère de positionnement à part entière et ne pas la percevoir comme un danger qui viendra chambouler  le référencement naturel. Maintenant il ne s’agit plus simplement d’être visible, il faut aussi être audible !

Une utilité première pour le SEO local

La première utilité que trouve le SEO vocal c’est … le local. Les utilisations de la recherche vocale restent variées selon la personne. Mais on note quand même que les recherches vocales ont 3 fois plus de chance d’être locales que n’importe quelle autre recherche, tout simplement car on recherche une information rapide avec en général la géolocalisation activée (proximité d’un commerce, besoin d’un itinéraire, changement de musique en marchant, appel/message).

Répondre à des phrases

En soi la démarche et la réflexion restent quasiment les mêmes : on change simplement le format en passant d’une requête de mots clés à une question.

Les requêtes vocales des utilisateurs seront beaucoup plus informelles mais à la fois plus précises que les requêtes écrites. On utilisera plus des requêtes avec des phrases complètes que des mots clés : « Qui est l’inventeur d’internet ? » au lieu d’avoir « inventeur internet ». Il faut donc essayer de créer du contenu informel et avec un ton conversationnel. D’où l’utilité d’accentuer sa stratégie SEO autour de 3 points majeurs :

  • Utiliser le Long Tail
  • Avoir un contenu riche
  • Utilisation du marquage sémantique

Mais il y aussi un nouveau point à ne pas négliger ! Depuis la moitié 2016, le PAA est arrivé en France. Le People Also Ask complète dorénavant les Featured Snippets sur Google pour les requêtes françaises. Le principe des PAA pour la recherche vocale s’avère plus qu’utile, cela donne la sensation à l’utilisateur de converser avec quelqu’un d’autre et renforce ainsi le principe des recherches vocales.

Que pouvons-nous en penser ?

Il ne fait aucun doute qu’au vu des tendances actuelles la recherche vocale se positionne comme un des standards en référencement et que l’ignorer serait une bêtise. Cependant il est encore trop tôt pour commencer à clamer haut et fort que la recherche vocale est l’avenir et qu’elle surpassera les autres formats de recherche. Imaginer un tant soit peu l’utilité qu’elle pourrait représenter pour les personnes à mobilité réduites/âgées, ou simplement les perspectives d’avenir pour les objets connectés. Une chose est sûre : son développement n’est qu’à ses prémices et elle a un gros potentiel.

 

Si vous n’avez pas encore eu votre dose de SEO, je vous propose l’article d’Hugo, notre consultant SEO qui a assisté à la dernière conférence de Google, fin mars. Et il y a une chose à retenir : du mobile, du mobile, du mobile, un peu de Search Console, et … du netlin … non je plaisante c’est encore du mobile.

mots-clés :

, , , ,

, , , ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1+
0

« Alexa peux tu m’en dire plus sur le référencement et la recherche vocale ? »