Focus Digital-in-store au Paris Retail Week Focus Digital-in-store au Paris Retail Week

Focus Digital-in-store au Paris Retail Week

par ,
le 26 septembre 2017

1+
0

Après avoir assistée à plusieurs conférences sur le thème du digital-in-store au Paris Retail Week je peux affirmer que les technologies digitales représentent un véritable tremplin pour les marques voulant se différencier en permettant de créer un lien entre leurs magasins physiques et leur site e-commerce. Elles peuvent alors personnaliser leurs offres, être plus  performantes mais également récupérer facilement les données de leurs clients.

Si vous voulez commencer la digitalisation de votre point de vente en douceur rien de mieux que d’utiliser une tablette vendeur car oui les clients sont connectés mais vos vendeurs ne le sont pas. Cette  tablette ne doit pas contrer l’activité du vendeur mais au contraire lui permettre de le recentrer sur son rôle premier de conseiller client. Elle doit par conséquent être :

  • Facile d’utilisation: le device doit être compatible à sa future utilisation de part sa taille, son poids, si elle sera utilisée en mode portrait/paysage etc.
  • Utile: la tablette doit être adaptée au besoin du vendeur par exemple si elle doit servir à scanner des produits il faut qu’elle ait un focus photo de qualité suffisante mais il faut également qu’elle soit adaptée aux clients si ils sont amenés à l’utiliser.
  • Esthétique 
  • Rapide: il faut vérifier la capacité de mémoire et de connexion etc.

Afin que la mise en place de ces tablettes vendeurs dans vos magasins fonctionne il est impératif :

  • D’associer les vendeurs au projet dès le début pour qu’ils n’aient pas l’impression d’être remplacés et se sentent engagés dans le projet,
  • Former les collaborateurs en continue et ne pas hésiter à répéter l’importance de l’outil afin de les garder impliqués dans le projet,
  • Tester l’outil en situation réelle
  • Observer ce qu’il se passe pour voir quelles options sont utilisées ou non.

Une fois mise en place cette tablette vous permettra de générer du contenu de marque et de vendre les produits que vous n’avez pas  en magasin. Grâce à elle vos vendeurs auront accès immédiatement aux fiches produits (tailles, couleurs, matières, zoom sur image) et à leur disponibilité. La tablette est également un outil de relation client, qui vous permettra d’accéder aux informations clients ainsi que prendre des rendez-vous avec ces derniers grâce aux apps de messaging et au click & collect.

La tablette pourra également servir à faire du chiffre d’affaire additionnel grâce aux wishlists et au panier mixte (web+magasin), elle pourra devenir un outil pédagogue en proposant des conseils et tutoriels (par exemple : ce pull irait bien avec cette jupe). A l’ère de la personnalisation les tablettes peuvent permettre de personnaliser un produit du début jusqu’à l’heure de livraison et peuvent même faire usage de caisse.

Pour vous donner des idées  voici trois exemples de marques qui ont mis en place une stratégie digitale dans leurs magasins avec succès :

Caroll : la tablette vendeur

Caroll est une marque de prêt-à-porter féminin qui en janvier 2016 a eu pour projet d’implanter des tablettes vendeurs dans leurs points de vente. Leur but était de pouvoir offrir à leurs clientes la même offre en boutique que sur leur site e-commerce. Aujourd’hui grâce à l’implantation de ces tablettes Caroll a pu observer plusieurs bénéfices comme une meilleure assimilation des nouvelles collections par les conseillères de ventes, une sécurisation des ventes sur les références et sur les tailles en rupture, une meilleure satisfaction client, une rationalisation des stocks. Cette tablette est donc un vrai outil d’aide à la vente mais également au merch notamment pour les vitrines où les vendeuses peuvent directement trouver sur la tablette le modèle de conception.

L’Exception : apporter le site internet dans le magasin

L’Exception est un concept store dédié aux créateurs français qui a ouvert ses portes en avril 2016. Originalement L’Exception était un pure player qui a voulu grâce à l’ouverture de son flagship apporter leur site internet et leur ADN très digital dans leur magasin. Pour se faire ils ont utilisés plusieurs technologies digitales comme :

  • L’application cabine : le client peut s’envoyer sa sélection par email ou la partager sur ses réseaux sociaux ce qui permet de savoir ce qu’essaye le client et de créer une base de données,
  • Le Search vocal : des écrans géants à commande vocale sont incrustés dans les bibliothèques de vêtements afin d’afficher tous les produits disponibles sur le web. Ce sont des outils d’aide à la vente car ils permettent aux vendeurs d’aller vers le client et de créer un contact,
  • Le live Wall : c’est un écran géant derrière la caisse qui diffuse les contenus Instagram qui ont été publié avec le #Iamanexception ce qui donne de la visibilité aux marques vendues dans le flagship,
  • Le self check out : les caisses sont remplacées par une table munie de mac book pro permettant au client d’encaisser par lui-même ses produits comme si il était sur le site e-commerce de la boutique, il doit alors rentrer ses informations, adresse, email login etc. ce qui permet de récolter beaucoup de data pour la boutique et permet au client d’accéder à des contenus privilégiés comme des ventes privées etc.
  • L’ IPad floor : des iPads sont disposés à différents endroits de la boutique permettant aux clients de naviguer sur la totalité du catalogue afin de faire comprendre au client qu’il est dans une maison digital, il y a une boutique mais également un site internet avec beaucoup plus de références,
  • Les étiquettes QR : chaque produit est étiqueté avec un QR ce qui permet aux vendeurs de connaître les stocks des produits mais cela permet surtout aux clients d’avoir des informations sur le produit, sur son créateur et si il le veut de l’acheter en ligne.

Kiabi : la carte de fidélité connectée

Kiabi marque de prêt-à-porter a décidé de lancer une carte de fidélité connectée physique. Dans un monde qui dématérialise tout, cela peut surprendre ; cependant cette carte fait partie de leur stratégie d’enchantement client car la carte de fidélité est encore synonyme de privilège aux yeux des consommateurs.

Grâce à la puce RFID (Radio Frequency Identification) dont la carte connectée est pourvue, les clients sont identifiés dès qu’ils entrent dans les magasins Kiabi et sont suivis lors de tout leur processus d’achat :

  • Le check in : lorsqu’un client rentre dans une boutique il reçoit un SMS d’accueil personnalisé qui lui rappel également le nombre de points restant pour atteindre la remise de fidélité,
  • Les conseils personnalisés en magasin : lors de sa visite dans la boutique les clients se retrouvent face à des écrans à différents endroits dans le magasin qui les interpellent grâce à un « psst » écrit sur l’écran et leur proposant des tenues pour les clients et leurs familles grâce à un envoie push sur les tenues du moment ou les promotions,
  • L’identification à la caisse : dès l’approche des caisses les clients sont identifiés afin qu’un accueil personnalisé leur soit réservé,
  • Le check out : les clients reçoivent un SMS avec leur nombre de points réactualisés et un remerciement pour leur visite de la part de toute l’équipe signé par le directeur du magasin.

Comme je viens de vous le présenter il existe de nombreuses technologies pour vous aider à digitaliser votre point de vente mais pour aller encore plus loin dans l’utilisation des nouvelles technologies vous pouvez également les utiliser pour booster vos ventes afin de présenter vos produits ou services tout en vous différenciant.

Je vais en premier lieu vous parler de la 3D et de la 4D qui vous permettront d’avoir plus d’interactions avec vos clients grâce à la mise en scène et en contexte de vos offres ce qui fera se sentir en immersion totale vos clients. Plusieurs possibilités s’offre à vous :

  • La 3D pré-calculée : création d’une vidéo à 360° qui tourne toute seule à partir d’une image ou un plan,
  • La 3D en temps réelle : une image en 3D est créée avec laquelle il est possible d’interagir (zoomer, tourner, voir le dessous et dessus du produit etc.),
  • La réalité augmentée : un élément en 3D est rajouté par-dessus le réel,
  • La réalité virtuelle : grâce à un casque les individus immergent dans un univers virtuel où ils n’ont plus aucun contact avec le monde réel.

Aujourd’hui le marché est plus prometteur à 75% sur la réalité augmentée que sur la réalité virtuelle.

En second lieu dans le but de promouvoir vos offres de façons originales sur votre site ou sur vos réseaux sociaux il est judicieux d’utiliser la technique dite de « snack content », c’est-à-dire que le but pour chaque campagne vidéo faite est de découper une petite partie du message et de le transformer en consommable très court car il vaut mieux pousser des micros contenus à différentes occasions qu’une longue vidéo (>1min). Afin d’accrocher vos potentiels clients il faut créer des contenus impactant en s’adaptant à voter cible (microtargeting). Pour se faire plusieurs options s’offrent à vous :

  • Le cinémagraphe : un mélange entre la photo et la vidéo ou un seul élément de la photo est en mouvement,
  • Les GIFS : animation créée par l’affichage successif et en boucle d’une ou plusieurs images
  • Le time lapse : monter un contenu vidéographique en accéléré,
  • Le flat lay : photographier des éléments organisés de façon très précis par au dessus,
  • Le stop motion : succession de plusieurs photos très rapidement afin de créer du mouvement et donner l’impression que c’est une courte vidéo.

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir pour vous différencier de vos concurrents. Ce qui est sûr, c’est que nous attendons avec impatience l’année prochaine !

mots-clés :

, ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1+
0

Focus Digital-in-store au Paris Retail Week