Lahoucine, Leader Technique, depuis 2 ans chez altima

Lahoucine, Leader Technique, depuis 2 ans chez altima

par ,
le 23 janvier 2017

0
0

 

LAHOUCINE

« J’ai toujours aimé le challenge et l’aspect créatif que proposait le métier de développeur, partir d’un besoin réel,  le modéliser puis créer le code permettant de répondre à ce besoin. J’ai orienté mon choix sur le JAVA (JEE) qui est un langage évolué, complet et qui permet de répondre aux différents besoins clients, souvent très spécifiques. »

Pourquoi le JAVA ?

C’est un langage qui existe depuis longtemps, qui a été éprouvé et approuvé par les sociétés. Lahoucine aime le JAVA pour son côté technique, structuré et évolutif. Le JEE permet d’adresser des problématiques spécifiques au web tout en gérant la montée en charge, la sécurité des applications web etc…

Ce choix de langage (JEE) permet également de travailler avec des équipes pluridisciplinaires (Intégrateur, Designer, UX, SEO…) et de voir directement ses réalisations utilisées par le plus grand nombre.

Le JAVA chez altima ?

Au sein d’altima°, tous les Développeurs JAVA JEE développent sous la solution Hybris. C’est une plateforme e-commerce sur laquelle tous nos Développeurs JAVA sont formés lors de leur arrivée dans l’équipe.

Le projet démarre :

Le Leader Technique intervient dès la phase de cadrage et est en charge de la rédaction des spécifications techniques. Ces dernières consistent à indiquer la manière dont le projet va être réalisé en tenant compte des spécificités de la solution Hybris. « C’est indiquer le chemin à emprunter, la structure du code à respecter. C’est tracer la route pour la bonne mise en œuvre du projet ». Le Leader Technique va avoir un rôle à jouer dans la phase de chiffrage, en indiquant le temps juste et nécessaire pour la réalisation de chaque fonctionnalité du projet. Il a également un rôle dans la détermination du budget.

Dès le cadrage terminé, les spécifications techniques et fonctionnelles rédigées et le budget adopté, le travail du Développeur commence avec une organisation bien particulière. Chez altima°, on est agile !

Les méthodes agiles ? Késako ?

C’est une méthodologie qui va améliorer la relation avec le client en lui donnant le maximum de visibilité sur l’avancée du projet grâce à des livraisons fréquentes de petites versions du site. Le rythme de livraison est déterminé par des sprints (la durée du sprint est déterminée par les équipes), 1 sprint = 1 livraison.

Pour une organisation agile, le projet est divisé en plusieurs lots. Chaque lot est composé d’une ou plusieurs fonctionnalités (listing produits, espace privé, moyens de paiement, consultation de commandes, …). Chaque fonctionnalité est divisée en tâches réparties entre les Développeurs selon leurs goûts et leurs facilités.

Dans un projet, plusieurs Développeurs peuvent donc travailler sur les mêmes fonctionnalités. Ils peuvent également travailler en binôme sur des fonctionnalités critiques telles que le paiement. Deux personnes travaillent à la résolution du même problème en se challengeant sur la meilleure approche à adopter pour répondre à la problématique. Cette approche permet d’éviter « l’effet tunnel » dans lequel un développeur peut se perdre lorsqu’il se cantonne à sa seule et unique vision du problème.

Chaque journée commence par un « daily », cette réunion permet à toute l’équipe de se réunir, de constater l’état d’avancée des tâches, d’évoquer d’éventuelles difficultés et de trouver tous ensemble des solutions. Chacun s’attelle ensuite à la tâche qu’il doit réaliser. Si un membre de l’équipe rencontre une difficulté, il peut demander à l’équipe ou à un membre en particulier de faire un point afin de l’identifier et de la résoudre, d’où l’importance de travailler en « War room » (toutes les expertises dédiées au projet sont réunies dans une même salle pour permettre la proximité et l’échange).

A la fin d’un sprint, l’équipe de Développeurs réalise un « code review ». Cette méthode permet l’analyse du code et la prise de recul pour faire des retours critiques aux Développeurs et leur permettre de maintenir et faire évoluer leur code.  Intervient également le « slack day ». C’est une journée consacrée à la veille technologique, « on marque un temps de pause sur le projet pour rendre plus performantes nos méthodes de travail. »

L’équipe complète réalise une « rétrospective » qui permet à chacun de s’exprimer et d’évoquer les points positifs et négatifs du sprint qui a été réalisé. Le but étant d’améliorer sa « capacité de production » (l’organisation du projet, les process internes, le matériel …) afin de produire des projets de qualité dans les meilleures conditions possibles.

Projet terminé :

Les échanges constants avec le client et les livraisons régulières aux clients permettent une recette et une validation au fur et à mesure de l’avancée du projet. Une fois le projet terminé, il peut sereinement passer en production et est alors visible au monde.

altima° selon toi ?

« Ce qui caractérise altima°, c’est le partage de responsabilités. Ici, on peut proposer des solutions, aucun process n’est figé dans le marbre. Il y a une transparence totale sur tout le projet, du cadrage à la livraison. On se sent impliqué. »

Les méthodologies sont également un vrai plus : Que ce soit le TDD « Test Driven Development », le « Popcorn Flow » (amélioration continue) ou encore l’agilité, nous essayons de constamment adopter des process qui nous permettent de réaliser notre métier de la manière la plus professionnelle qui soit.

Cela passe également par les évolutions. Il y a 2 ans, Lahoucine est arrivé en tant que Développeur Java, on lui a confié peu à peu des missions de Leader Technique, ce qui lui permet d’être reconnu comme tel aujourd’hui.

En plus de missions stimulantes, Lahoucine apprécie également l’ambiance « super cool » et le contact des différentes équipes avec lesquelles il a pu travailler en War room « On s’enrichie au quotidien au contact de tous ».

 Son métier en quelques mots ?

« Il faut être curieux et aller chercher toujours plus loin pour bien comprendre les objectifs du client et s’améliorer continuellement. Il faut également être autonome, savoir travailler en équipe, écouter, partager, être disponible, rigoureux et réactif pour le client ».

Vous souhaitez en savoir encore plus ?

N’hésitez pas à venir en échanger avec Lahoucine autour d’un thé à la marocaine, c’est sa spécialité 🙂

 

Margaux Duchatelet & Essinga Zanga-Jacquet

mots-clés :

, , , ,

, ,

articles à lire ensuite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0

Lahoucine, Leader Technique, depuis 2 ans chez altima